« La Genève internationale fait partie intégrante de l’héritage historique et de l’ADN de Genève » Interview avec Abdallah Chatila m3 GROUPE

27 July

Né au Liban et établi à Genève depuis 1988, Abdallah Chatila est devenu en l’espace de quelques années un entrepreneur, mécène et chef d’entreprise incontournable du canton. Fondateur et Président de m3 GROUPE, ce véritable enfant de Genève emploie aujourd’hui plus de 1000 collaboratrices et collaborateurs. À l’occasion de cette interview, il revient sur les activités de son groupe, son rôle actif de philanthrope, l’importance qu’il accorde à la Genève internationale et les différentes initiatives qu’il a lancées pour contribuer à consolider et développer le rayonnement de cette dernière.

Abdallah Chatila, m3 GROUPE est devenu aujourd’hui un important acteur économique du canton. Pourriez-vous revenir sur la genèse de votre entreprise et sur l’état d’esprit qui l’habite ?

Pour être solide et pérenne, toute activité humaine doit se nourrir d’une vision. Aujourd’hui, mon travail c’est ma passion, et mon ambition est de contribuer à faire rayonner Genève, ville que je chéris depuis toujours. La philosophie de m3 GROUPE repose sur ce credo. S’il est vrai qu’aujourd’hui m3 GROUPE a l’importance économique qu’on lui connaît, il faut rappeler qu’au commencement de cette aventure, au début des années 2000, m3 était exclusivement actif dans le secteur de l’immobilier. Progressivement, notre groupe s’est diversifié en développant d’autres pôles d’activités et des expertises pointues dans des domaines aussi différents que l’hôtellerie, la restauration, la sécurité, le financement et la santé. Fidèle à ses valeurs d’excellence, de confiance et d’engagement, m3 est aujourd’hui un acteur aussi incontournable qu’atypique par sa démarche dans le paysage genevois. Notre ambition est d’apporter une approche différente à tout ce que nous entreprenons, d’innover pour contribuer à dessiner la Genève de demain.

Malgré la crise en lien avec la pandémie de Covid-19, m3 GROUPE a continué à se diversifier. Quels ont été les temps forts de votre institution à ce sujet ?

Il est vrai que malgré la pandémie, nos ambitions restent intactes. Dans le contexte de notre stratégie de diversification, nous avons fait l’acquisition de sociétés de sécurité, de nettoyage et de destruction de documents confidentiels. Nous poursuivons ainsi notre programme de développement multisecteurs qui a pour objectif de proposer à notre clientèle l’écosystème de services le plus complet possible. Enfin, nous avons construit de toutes pièces m3 SANITRADE, qui est la division santé du groupe. Née dans le cadre de la crise sanitaire en lien avec le Covid19, cette entité a pour mission principale de contribuer à la protection de la santé de toutes et tous en fabriquant et distribuant du matériel sanitaire, dont des masques de protection. Dans ce but, nous avons prévu d’ouvrir deux usines basées à Genève (Plan-les-Ouates) et à Ploufragan (France), en 2021. Lorsqu’il aura atteint son rythme de croisière, le site genevois produira 35 millions de masques par an. Ce grand projet va évidemment bien au-delà des enjeux de la crise sanitaire que nous vivons actuellement. La pandémie a en effet mis a en évidence l’extrême dépendance de l’économie suisse et française aux importations d’équipements de protections sanitaire et particulièrement des masques. Nous avons la certitude qu’en développant des solutions sanitaires innovantes, responsables et fabriquées en France ou en Suisse, nous tirerons notre épingle du jeu sur le long terme sur ce marché. Grâce à nos trois centres situés aux Eaux -Vives, à l’Aéroport de Genève et au Palexpo, m3 SANITRADE participe par ailleurs activement à la campagne de dépistage et de vaccination organisée par le canton de Genève.

Pourquoi avez-vous pris une part active à la campagne de dépistage et de vaccination lancée par le canton de Genève ?

Il faut d’abord voir cela comme un geste citoyen. Pour mémoire, au tout début de la crise, en avril 2020, j’avais déjà investi massivement dans l’achat de matériel sanitaire pour Genève et la Suisse, qui en manquaient cruellement. Les initiatives que nous avons prises dans le domaine du dépistage et de la vaccination sont dans la droite ligne de cette démarche. Je pense que m3 GROUPE se doit de soutenir l’Etat dans ses initiatives en faveur de la santé de tous et de la reprise économique.
Dans le même ordre d’idées, nous apportons également notre soutien aux entreprises basées à Genève – dont les missions diplomatiques et les organisations internationales - en leur proposant de faire tester leurs collaboratrices et collaborateurs soit dans un de nos centres, soit directement sur leur lieu de travail, grâce à des unités mobiles.

SESAM, votre fondation, soutient de nombreux projets à vocation éducative et sociale à Genève et au Liban. Quelles sont les raisons qui vous poussent à vous investir autant dans ces activités philanthropiques ?

Depuis sa création en 2011, la Fondation SESAM a soutenu de nombreuses associations à Genève. Je pense que c’est dans les périodes de crise qu’il faut particulièrement savoir faire preuve de solidarité et de générosité. Raison pour laquelle je tiens à ce que chacune des entités du groupe reverse une partie de son chiffre d’affaires à des associations caritatives en lien avec son secteur d’activité et mette à leur service certaines de leurs compétences. Les dons en provenance de m3 RESTAURANTS sont, par exemple, dédiés à Partage, la banque alimentaire genevoise, et aux Colis du Cœur. Ceux de m3 HOSPITALITY, au UNHCR. SESAM s’est également mobilisée pour une cause qui me tenait particulièrement à cœur eu égard à mes origines : l’aide à la population touchée par l’explosion meurtrière survenue à Beyrouth le 4 août 2020. m3 GROUPE a de son côté fourni un million de masques de haute protection à la Croix-Rouge libanaise afin de protéger le habitants de la capitale contre les particules nocives qui proliféraient alors.

Vous avez vécu dans de nombreux pays et avez une affinité particulière avec la cité de Calvin. Que représente pour vous la Genève internationale ?

La Genève internationale fait partie intégrante de l’héritage historique et de l’ADN de Genève. Son rôle dans le rayonnement de notre canton est incontestable. Au fil du temps, la cité de Calvin est devenue un des lieux incontournables de la gouvernance mondiale. La pandémie de Covid-19 a mis encore plus en évidence l’importance de la coopération internationale et de Genève dans la gestion de cette crise. Aussi, avec m3 GROUPE, nous avons l’intention de participer à la pérennisation de ce pôle de compétences extraordinaire en matière de coopération et de diplomatie multilatérale.

Quelles sont les initiatives que vous avez lancées en faveur de la Genève internationale ?

Nous sommes récemment devenus partenaire de la Fondation pour Genève et allons soutenir dès cette année le Centre d’Accueil de la Genève Internationale (CAGI). m3 GROUPE souhaite par ce biais renforcer sa contribution à l’attractivité de Genève en tant que centre mondial de la coopération internationale. En ce qui concerne l’immobilier, nous avons finalisé cette année « House of Missions », projet architectural situé dans le quartier des Nations et conçu pour les missions diplomatiques et les organisations internationales.

Ce bâtiment de 5’100 m2 affiche complet avec cinq nouveaux propriétaires : les missions permanentes auprès de l’Office des Nations Unies et des autres organisations internationales à Genève du Botswana, du Ghana, du Kenya, de la Namibie et des Philippines. L’opération s’est donc avérée un grand succès et nous sommes ravis d’être actifs sur le segment des organisations internationales, qui comporte un degré de complexité supplémentaire en raison de leur mode de fonctionnement.

Enfin, avec m3 RESTAURANTS, nous comptons à l’avenir internationaliser notre offre afin qu’elle corresponde à la diversité de notre canton. L’idée sera de jeter un pont entre la Genève locale et celle internationale grâce aux cuisines du monde. •